•  

    Pendant la mort / Denise Desautels

    Une poésie d'une intensité vertigineuse


    « (...) la dernière, l'appelant
    à hauts cris, ta mort, maman
    obstinément ta mort, accrocs
    à la tendresse
    mes mots lancés dans le vide
    flèches
    rejoignant ton corps
    le recouvrant, te niant
    niant ton droit à la souffrance
    ton bien inestimable
    ce lent tumulte du monde

     

    alors que ça souffre

                                               ça souffre
    jusqu'au fin fond de ton corps
    de son plus douloureux mystère
    que ça se prolonge infiniment
    que ça dure, que ça expie
    de saison en saison
    longuement brûle
    s'il le faut, ta mort à petit feu 
    »

    Denise Desautels
    Pendant la mort
    Poésie
    2002 , Montréal : Québec Amérique, Collection Mains Libres.

     

Comments

  • (no comments)

This website is created and hosted by Website.com's Site Builder.