•  

    Ianik Marcil se joint à moi afin d'aider les Orphelins de Duplessis

    Dans le cadre de mon projet en cours avec les Orphelins de Duplessis, j’ai contacté Ianik Marcil afin de lui demander s’il aurait bien la gentillesse de joindre sa voix à la mienne afin d’aider ces victimes dans leur lutte pour obtenir justice et reconnaissance.  Il a généreusement accepté.

    Ianik Marcil est souvent décrit comme étant un économiste spécialisé en innovation, transformations sociales, justice économique et économie des arts et de la culture. 

    Il s’intéresse notamment à la violence économique et technologique et aux liens entre arts, technologie et économie. Tous les dimanches, Ianik Marcil propose une recension critique d'essais de sciences humaines et sociales ou de philosophie pour mieux nous aider à décoder notre monde et ses défis - et réfléchir aux solutions qui s'offrent à nous. 
    (lu sur le Huffingthon Post)

    Figure publique estimée et respectée, on peut lire régulièrement Ianik Marcil dans l’Itinéraire, le Richochet, le Journal de Montréal et l’entrendre régulièrement à la radio de CIBL.

    Il m’a livrée une entrevue poignante, pleine d’empathie, dans laquelle il affirme :

    J’ai fait des calculs rapides, et on pourrait estimer, si on estime qu’il y a,  environ, 10 000 Orphelins qui pourraient bénéficier de ce soutien, pour un revenu viable, d’environ une dépense de 85 à 90 millions de dollars par année, pour le Gouvernement du Québec.

    C’est-à-dire que jusqu’à leur mort, on assure, que tous les Orphelins de Duplessis reçoive, bénéficient de ce niveau de bien-être économique et matériel qu’on considère digne pour une personne.

    Ça peut paraître beaucoup de sous.

    Admettons qu’on arrondit ça à 100 millions de dollars par année.

    Le budget de l’État du Québec, c’est 100 milliards par année.

    Donc ce 100 millions-là, c’est 0,1% du budget annuel, du Gouvernement du Québec.

    C’est donc peu de chose.

    C’est quelque chose qu’on peut se permettre, collectivement.

    Oui, je sais, c’est beaucoup de sous, et il y a beaucoup de besoins, dans la société, mais compte tenu de la dette morale que nous avons collectivement envers eux, ça représente très peu, pour un État, ça représente très peu pour nous, collectivement.


  •  

    ORPHELINS de DUPLESSIS : Témoignages et faits

    Je travaille sur plusieurs projets en ce moment dont une série de témoignages présentés sous forme d'une série documentaire sur les Orphelins de Duplessis.

    Mon travail d'artiste se penche habituellement sur la condition féminine et la violence faite aux femmes ; toutefois, ma rencontre avec Lucien Landry, lui-même Orphelin de Duplessis et président du C.O.D.V.A. (Comité des Orphelins Victimes d'Abus) m'a incitée à travailler auprès des victimes de violence et d'injustice en général.  L'histoire tragique des Orphelins de Duplessis est toujours d'actualité et mérite qu'on s'y attarde sérieusement.

    Aujourd'hui, en 2016, la moyenne d'âge des Orphelins et Orphelines de Duplessis se situe entre 60 et 70 ans.

    Depuis 1992, ces hommes et ces femmes luttent courageusement pour faire valoir leurs droits auprès du Gouvernement Fédéral, du Gouvernement Provincial, du Curateur public, du Collège des Médecins et de l'Église Catholique Romaine...

    En travaillant avec Lucien Landry, l'urgence de mettre en lumière les conditions de vie et les injustices multiples auxquelles font face les Orphelins, qui sont à l'aube de leur vie, s'est manifestée clairement.  

    Les Orphelins se meurent, pour la plupart, dans une telle misère que je considère qu'il est essentiel que d'autres documents vidéo et télévisuels de qualité soient produits afin de leur fournir des outils pour faire avancer leur cause avant qu'il ne soit définitivement trop tard.  J'estime que les citoyens du Québec doivent unir leurs voix et agir afin de soutenir les Orphelins de Duplessis afin qu'ils obtiennent le soutien dont ils ont cruellement besoin. C'est avec cette vision en tête que j'ai décidé d'investir temps et énergie dans la production d'une série de témoignage qui font état de leur histoire et de leurs besoins.

    Avec le soutien précieux du Vidéographe, deux témoignages ont été documentés: celui de Lucien Landry, président du C.O.D.V.A., et celui de Nestor (du film Nestor et les oubliés).  Étant toujours vivement intéressée à la condition féminine, Monsieur Landry a réussi à entrer en contact avec une Orpheline de Duplessis qui est prête à me livrer son témoignage. Le témoignage d'un quatrième Orphelin est également au programme.

    En plus de constituer des documents de valeur historique qui témoigneront d'une période sombre dans l'Histoire du Québec, ces documentaires seront des outils pour les victimes (les Orphelins et Orphelines de Duplessis) afin de faire progresser leur quête vers la reconnaissance, la justice et la dignité auprès du Gouvernement Fédéral, du Gouvernement Provincial, du Collège des Médecins, de l'Église Catholique Romaine, du Curateur public, de la Direction des poursuites criminelles et pénales et du Ministère de la Santé et des Services sociaux.

    Les participants à ce projet souhaitent s'engager volontairement dans la lutte contre l'injustice et la pauvreté. 

    En juillet 2016, j'ai documenté deux premiers témoignages : celui de Lucien Landry, Orphelin de Duplessis, qui raconte des épisodes de sa vie personnelle et explique la nature du scandale des faux diagnostics.  Le second témoignage est celui de Louis-Joseph Hébert, alias Nestor (personnage principal du film Nestor et les oubliés du réalisateur Benoit Pilon).  Ces deux victimes racontent sans censure leurs souvenirs et nous font part de leurs revendications afin d'obtenir justice, reconnaissance et dignitié.

    Le photographe Richard-Max Tremblay a accepté de produire, sur une base volontaire, une série de portraits noir et blanc des victimes et personnalités qui participeront au projet.

    Ce projet bénéficie du soutien précieux du Vidéographe. (videographe.org)


    Lucien Landry dans son bureau du C.O.D.V.A.

     


    Nestor lors d'une manifestation


    Un souvenir de l'enfance de Nestor


    Nestor avec sa couronne d'épines lors de l'entrevue en juillet 2016



This website is created and hosted by Website.com's Site Builder.